2019, la baisse des cours du pétrole a entrainé un très fort ralentissement des opérations de prospection des compagnies pétrolières. Green Services en a été gravement impactée puisque les livraisons de produits à traiter se sont interrompues fin décembre.

Jusqu’en mai, nous nous sommes contentés de terminer le traitement des déchets déposés dans nos bassins. Nous avons aussi mis en place 7 nouvelles serres pour lesquelles le fournisseur, Serres Casado, nous a délégué un technicien monteur. Nous avons donc terminé l’année avec 9 bassins couverts, les 7 restants devaient l’être à la suite. C’était sans compter avec la COVID-19.

La pandémie et le confinement qui l’a accompagné ont suspendu toutes les activités sur Tandou-Mboma, entrainé la mise en standby de nos ouvriers villageois et le non renouvellement de quelques contrats arrivés à leur terme.

L’assouplissement du confinement nous a permis de rependre les travaux d’entretien du biocentre avec un effectif réduit.

Malgré les difficultés financières induites, Green Services a pu s’acquitter de toutes ses obligations fiduciaires. Les factures et taxes ont été entièrement acquittées et les salaires, en dépit du confinement du personnel, ont été réglés dans leur intégralité grâce à un gros coup de frein sur les dépenses.

Le 16 juillet, un de nos clients a opportunément repris les livraisons de produits à traiter marquant la reprise des activités nous autorisant à passer commande des serres manquantes. Nous escomptons pouvoir les monter avant le retour des pluies mi-octobre.

Voyons-nous le bout du tunnel ? Nous l’espérons, car il nous reste quelques gros investissements à réaliser, comme la construction du château d’eau.

L’avenir immédiat répondra à la question.