Le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, s’est rendu, le 3 juin, sur le site situé à Tandou Mboma, dans le district de Tchiamba Nzassi.

Le ministre Coussoud Mavoungou écoutant les initiateurs du projet / Adiac

Le centre de traitement des boues de forage, construit par l’entreprise Green Services, est une expérience scientifique unique en Afrique centrale. Grâce à l’expertise des scientifiques de Saint Marin, de l’Institut de recherche en sciences exactes et naturelles (Irsen) du Congo et au dynamisme de l’entreprise Green services, le biocentre  Marino Raimondi de Tandou Mboma traite deux mille tonnes  de boues hydrocarburées par an, en utilisant une technique où n’intervient aucun enfouissement ni incinération. Toutes les boues hydrocarburées sont détruites par le procédé mis en place qui les rend complètement dépolluées puis transformées en fertilisant biologiques et efficaces.

Sur ce site de cinq hectares, sont transformées en fertilisants agricoles biologiques des boues de forages complètement décontaminées et dépolluées.  Ce travail est la symbiose des compétences des scientifiques de la République de Saint Marin et  l’Irsen a réjoui Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou.« Dans la zone de Tchiamba Nzassi, comme le sol est pauvre, ces fertilisants seront utilisés pour l’enrichir et cela va améliorer la production agricole.  Notre présence ici est de rassurer que le traitement des boues de forage mélangées à la mélasse au bio centre profite à la population qui dispose ainsi des engrais purs pour son agriculture », a indiqué le ministre.

Les quatorze bassins du biocentre où sont mélangées l’eau, la mélasse et quelques bactéries produisent des fertilisants tout à fait bio. «  Notre réussite est d’avoir trouvé la formule entre les bactéries naturelles qui arrivent à détruire les hydrocarbures dans un délai très court. C’est un traitement totalement biologique qui donne des boues dépolluées riches en argile », a expliqué Marcelo Della Corte, directeur général de Green services.

Ce site comprend aussi des bureaux, une infirmerie, un réfectoire, un forage avec fontaines ouvertes au public, un laboratoire…

 

Hervé Brice Mampouya

Mercredi 5 Juin 2019