Marcello della Corte agronome, voulait offrir à la communauté rurale une plantation de moringa oléifera, à charge pour elle d’en assurer l’entretien. Bien que très avancé, ce projet a avorté, pour des raisons indépendantes de notre volonté.

Une plantation de palmiers à huile sur un hectare, amendé avec des boues dépolluées provenant du bio centre, a été créée sur des terrains communaux. L’exploitation de cette palmeraie est confiée à la communauté villageoise qui en tirera tous les profits.

A l’IRF, sélection des plans de palmiers à huile

Les plants sont congolais, ils ont été fournis par l’IRF. Une deuxième tranche est projetée avec des plants d’origine camerounaise.